L’art subtil du commentaire-critique

On me demande souvent quels sont les critères que j’utilise quand j’écris des critiques (reviews) de livres ou de films. En fait, j’utilise les même critères que j’ai développé au cours des années alors que j’écrivais des critiques d’abord pour Samizdat (un fanzine de science-fiction et fantastique québécois, 1987-1994) et, par la suite, pour Protoculture Addicts (un magazine sur la culture, le dessin animé et la bande-dessinée japonaise, 1987-2008). J’ai été rédacteur-en-chef pour ce dernier pendant plus d’une vingtaine d’années et ce sont ces même critères auxquels je demandais à mes collaborateurs d’adhérer. Je vais donc profiter de la présente occasion pour vous expliquer un peu comment je procède. Et je suggère à quiconque qui désire écrire des critiques de suivre ces quelques lignes directrices.

J’aimerais d’abord définir la critique comme étant un simple commentaire et non pas une critique analytique. Cette dernière cherche à étudier, en profondeur, les moindres aspects d’une oeuvre: les motivations des personnages, les choix narratifs, le message de l’auteur, etc. Une simple critique, quant à elle, n’est qu’un commentaire qui se veut ni objectif, ni constructif, ni négatif : c’est juste une opinion, un ressenti, que l’on exprime. On aime ou on aime pas, et on tente d’expliquer pourquoi, en décortiquant brièvement les impressions que l’oeuvre nous a laissé.

Je préfère d’ailleurs parler de “commentaire” et non de “critique” car ce dernier terme fait plus pompeux et peut aisément être confondu avec son cousin analytique. Un commentaire donne une impression plus modeste. On ne cherche pas a donner de leçon mais simplement à dire ce qu’on en pense. Dans le cas d’un livre, on pourrait parler de commentaire de lecture mais comme on peut commenter aussi des documents audio-visuels (des BD ou des manga, des films (vu au cinéma, en Dvd, ou Blu-ray), ou même de la musique (concert, CD)) je préfère m’en tenir simplement à “commentaire.” Bien sûr, l’approche sera un peu différente selon le type d’ouvrage  que l’on commente (livre, cinéma, musique).

Une autre question que j’entend parfois c’est “pourquoi se donner la peine de faire un commentaire” alors que l’on pourrait bien se contenter d’apprécier une oeuvre pour ce qu’elle est sans trop se poser de question. Je dois avouer que pour moi c’est plus une déformation professionnelle. J’ai écrit tellement de commentaires pour les publications pour lesquelles je travaillais que maintenant je ne peux pas m’empêcher d’analyser et de penser à ce que je ressens au fur et à mesure que je progresse dans le livre que je lis ou dans le film que je visionne. Et tant qu’à avoir des idées ou des opinions, pourquoi ne pas les partager? Car la raison fondamentale d’un commentaire c’est cela: partager ses coups de coeur (ou de foudre!), son amour (ou parfois son aversion) pour une oeuvre, ou simplement donner son opinion. Parfois, aussi, il s’agit de vouloir aider les autres à comprendre et à mieux apprécier une oeuvre ou, tout au moins, à partager la façon dont nous percevons une oeuvre (à travers le prisme de nos expériences personnelles, de notre savoir, de notre vécu). Si nous sommes passionné par un sujet, il est tout naturel de vouloir partager cette passion. Le lecteur (du commentaire) en fera bien ce qu’il veut…

[ Translate ]

Lire la suite après le saut de page >>

Continue reading

Genres et littératures (3)

Sources et Bibliographie complémentaire

Pour compléter mon essai sur les Genres et littérature (0: Introduction, 1: Littératures rationnelles, 2: Littératures de l’Imaginaire) je vous présente ici la liste des sources que j’ai utilisé ainsi qu’une bibliographie complémentaire pour ceux et celles qui désireraient pousser plus loin sur le sujet.

Sources

ALLARD, Yvon. Paralittérature. Montréal, La Centrale des Bibliothèques, 1979. 728 p. ISBN 2-89059-000-3. [ BiblioWorldCat ]

AMALRIC, Hélène. Le guide des 100 polars incontournables. Paris, Libris, 2008. 110 p. ISBN 978-2-290-00919-2. [ BiblioWorldCat ]

BARETS, Stan. Catalogue des âmes et cycles de la S.F.. Paris: Denoël, 1979. 298 p. [ BiblioWorldCat ]

BARETS, Stan. Le Science-fictionnaire 2. Paris, Denoël (Présence du Futur #549), 1994. 332 p. ISBN 978-2-207-30565-1. [ BiblioWorldCat ]

BOGDANOFF, Igor & Grichka. Clefs pour la science-fiction. Paris, Seghers, 1976. 378 p. [ WorldCat ]

Collections : La revue de la littérature d’ici pour les bibliothèques d’ici. Montreal, Association Nationale des Éditeurs de Livres, 52 p. Vol. 1, No 3 (Avril 2014): Le roman historique, Vol. 1, No 4 (Juin 2014): Polars, thrillers et romans policiers et Vol. 2, No 6 (Novembre 2015): Littérature et imaginaire.

Éditions Alire: Catalogue 2015-2016. Québec, Éditions Alire, 2015. 98 p.

JANELLE, Claude. Le DALIAF: Dictionnaire des auteurs des littératures de l’imaginaire en Amérique française. Québec, Les éditions Alire, 2011. 535 p. ISBN 978-2-8961507-4-8. [ BiblioWorldCat ]

Lire: Special Polar (Juin 2010).

SPINRAD, Norman, ”Les Neuromantiques” in Univers 1987. Paris: J’ai Lu (#2165), pp. 256-278. [ WorldCat ]

J’ai également essayé d’inclure le plus d’hyper-liens possible (principalement vers Wikipedia) afin de renvoyer les lecteurs vers des références plus développées et ainsi limiter cet essai à un bref schéma visant simplement à introduire le sujet. Veuillez prendre note que d’autres hyper-liens seront ajouté avec le temps (pour les auteurs et les titres).

Poursuivre après le saut de page >>

Continue reading

Genres et littératures (2)

Littératures de l’imaginaire

J’ai précédemment parlé des genres littéraires rationnels (les genres ordinaires, voir banal — mundane comme ils disent en anglais) qui sont ancrés dans la réalité. Il me reste donc à vous entretenir des genres littéraires de l’imaginaire. Un collègue les avait sommairement définit comme “des histoires qui ne se peuvent pas”, qui se déroulent dans un monde entièrement ou partiellement créé par l’auteur. Ils se divisent en trois grandes catégories qui se définissent grossièrement comme suit:

  1. le fantastique, où l’on imagine ce qui est, mais autrement, ce qui existe en dehors des normes, de façon irrationnel, caché, ailleurs ou au-delà de notre réalité quotidienne (par exemple: le surnaturel)
  2. la fantasy, où l’on imagine ce qui aurait pu être dans le passé ou dans un autre monde (par exemple : la magie)
  3. la science-fiction, où l’on imagine ce qui sera dans un avenir immédiat ou lointain (par exemple : un empire galactique)

Les genres tendent à être définit par leurs styles littéraires et les thèmes qu’ils utilisent. Je ne m’attarderai pas vraiment sur le style mais plutôt sur les thèmes et les sujets qui caractérisent un genre. De ce point de vue, les trois grands genres de l’imaginaire sont assez aisé à définir. Ce qui est plus difficile à définir ce sont les nombreux sous-genres pour chacune de ces catégories. Non seulement les érudits ne semblent pas s’entendre sur leur nomenclature mais la frontière est parfois floue entre les différents sous-genres (leurs multiples variantes ont parfois des tonalités assez similaires). Alors, comme je l’ai fait pour les genres rationnels, je vais vous présenter ici les principaux genres des littératures de l’imaginaire, les définir du mieux que je peux, en expliquer les sous-genres majeures (ou les regrouper selon leurs similarités) et donner quelques exemples d’auteurs ou de titres.

[ Translate ]

Continuez la lecture après le saut de page >>

Continue reading

References

I am putting under the Category “References” all the posts that are more articles then quick blurb on my principal subjects of interest (like anime & manga, literature, etc.). This will includes my own Bibliography, the Essential anime- & manga-related bibliography that I have compiled over the years, and my (still incomplete) article on the various genres and sub-genres of literature.

Of course, those articles would probably fit better as “pages” rather than “posts”, but since they were created as posts (and I couldn’t find a way to convert them) I decided to keep them that way. Future articles will probably be formated as pages.

Also, since this is a crucial part of this blog, this category will have its own set of sub-menu.

[ Traduire ]

Otaku & other popular (sub)culture phenomenons

Many elements of the Japanese teens subculture are generated, influenced or more often simply expressed by anime & manga: otaku, enjo k?sai (teenage prostitution), hikikomori, kar?shi (overwork death), idols, cosplay (as well as various fashion styles like gothic lolita, kogal or ganguro), hentai (including yaoi [“Boys’ Love”, i.e. manga showing romantic relationships between male characters], yuri [“Girls’ love”], lolicon [underage love], panchira [panties shots] and burusera [stores for panties & school uniforms fetishists]), manga café, kawaii, moe — just to name the few that quickly come to mind. Also, Japanese (pop)culture is having (as it often had in the past, i.e. “japonisme”) a great influence on our western culture (and particularly, lately, on the teen pop-culture, with the so-called Japanification).

Therefore, this is a subject particular enough to deserve a separate entry in my “Anime & Manga Bibliography”.

Index

The essentials
More anime & manga references
Otaku & other popular (sub)culture phenomenons
Japanese culture
Japanese drama & cinema
Japanese economy, geography & history
Japanese language
Japanese literature
Various others

[ Traduire ]

Otaku & other popular (sub)culture phenomenons

(Collectif). Cosplay Girls: Japan’s live animation heroines. Tokyo, DH Publishing (Cocoro books), 2003. 96 pg. $30.00 US. ISBN 978-0-9723124-2-0.

 

(Collectif). Eastern Standard Time: A Guide to Asian Influence on American Culture from Astro Boy to Zen Buddhism. Boston, Mariner Books, 344 pg. $24.95. ISBN 978-0-395-76341-X. See the review in PA.

 

(Collectif). Japan Edge: The Insider’s Guide to Japanese Pop Subculture. San Francisco, Cadence Books, 1999. 200 pg. $19.95 US / $29.95 Can. ISBN 978-1-56931-345-8.

 

AZUMA, Hiroki (Translated by Abel, Jonathan E. & KONO, Shion). Otaku: Japan’s database animals. Minneapolis, University of Minnesota Press, 2009. 144 pg. ISBN 978-0-8166-5352-2.

 

BARRAL, Étienne. Otaku: Les enfants du virtuel. Paris, Denoël (Impacts), 1999. 314 pg. ISBN 978-2-207-24319-2.

 

KELTS, Roland. Japanamerica: How Japanese Pop Culture Has Invaded the U.S. Hampshire (UK), Palgrave MacMillan, 2007. 242 pg. $14.95 / $17.25 Can. ISBN 978-1-4039-8476-0.

 

MACWILLIAMS, Mark W. (Ed.). Japanese Visual Culture. Explorations in the World of Manga and Anime. Armonk NY, ME Sharpe/East Gate, 2008. 352 pg. ISBN 978-0765616029.

 

WEST, Mark I. (Ed.). The Japanification of Children’s Popular Culture: From Godzilla to Miyazaki. Lanham, Scarecrow Press, 2009. 294 pg. ISBN 978-0-8108-5121-4.

 

WICHMANN, Siegfried. Japonisme: The Japanese influence on Western art since 1858. New York, Thames & Hudson, 1981. 432 p. ISBN 978-0-500-28163-7.

Next: Japanese Culture

More Anime & Manga References

We continue our “Anime & Manga Bibliography” — started with the “Essential References” — with more useful anime & manga references.

The books we own are on a yellow background. We have added pertinent links for those who want further details about the listed references.

Index

The essentials
More anime & manga references
general
anime
manga
anime & manga-related merchandizing
Otaku & other popular (sub)culture phenomenons
Japanese culture
Japanese drama & cinema
Japanese economy, geography & history
Japanese language
Japanese literature
Various others

[ Traduire ]

More Anime & Manga References

General

[Collectif] Le petit monde de la japanim’ et du manga (Animeland Hors-Série 5). Paris, Anime Manga Presse, 2003. 260 pg. 8,50 €. [in french]

 

BRENNER, Robin E. Understanding Manga and Anime. Libraries Unlimited, 2007. 356 pg. ISBN 978-1591583325. $40.00.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). Emerging Worlds of Anime and Manga (Mechademia 1). Univ. of Minnesota Press, 2006. 184 pg. ISBN 978-0816649457. $19.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). Networks of Desire (Mechademia 2). Univ. of Minnesota Press, 2007. 184 pg. ISBN 978-0816654826. $19.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). Limits of the Human (Mechademia 3). Univ. of Minnesota Press, 2008. 184 pg. ISBN 978-0816652662. $19.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). War/Time (Mechademia 4). Univ. of Minnesota Press, 2009. 338 pg. ISBN 978-0-8166-6749-9. $21.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). Fanthropologies (Mechademia 5). Univ. of Minnesota Press, 2010. 380 pg. ISBN 978-0-8166-7387-2. $24.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). User Enhancement (Mechademia 6). Univ. of Minnesota Press, 2011. 320 pg. ISBN 978-0-8166-7734-4. $24.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). Lines of Sight (Mechademia 7). Univ. of Minnesota Press, 2012. 302 pg. ISBN 978-0-8166-8049-8. $24.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). Tezuka Osamu: Manga Life (Mechademia 8). Univ. of Minnesota Press, 2013. 320 pg. ISBN 978-0-8166-8955-2. $24.95.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). Origins (Mechademia 9). Minneapolis, University of Minnesota Press, 2014. 320 p. $24.95 US. ISBN 978-0-8166-9535-5.

 

LUNNING, Frenchy (Ed.). World Renewal (Mechademia 10). Minneapolis, University of Minnesota Press, 2015. 272 p. $24.95 US. ISBN 978-0-8166-9915-5.

 

MACWILLIAMS, Mark W. (Ed.). Japanese Visual Culture. Explorations in the World of Manga and Anime. Armonk NY, ME Sharpe/East Gate, 2008. 352 pg. ISBN 978-0765616029.

 

PATTEN, Fred. Watching Anime, Reading Manga. 25 Years of Essays and Reviews. Berkeley, Stone Bridge Press, 2004. 384 pg. ISBN 978-1880656921. $18.95 US.

 

SCHMIDT, Jérôme. Génération manga: Petit guide du manga et de l’animation japonaise. Paris : Librio, 2004. 94 pg. ISBN 978-2290333150. € 2.00. [in french]

 

SCHODT, Frederik L. Astro Boy Essays (The). Berkeley, Stone Bridge Press, 2007. 156 pg. ISBN 978-1933330549. $16.95 US.

 

Anime

[Collectif] Kaboom!: Explosive Animation from America and Japan . Sydney, Museum of Contemporary Art, 2005. 160 pg. ISBN 9781875632329.

 

BROPHY, Philip. 100 Anime (BFI Screen Guides). British Film Institute, 2008. 271 pg. ISBN 978-1844570843. $19.95.

 

CAVALLARO, Dani. The anime art of Hayao Miyazaki. Jefferson NC: McFarland, 2006. 204 pg. ISBN 978-0-7864-2369-9. $35.

 

CAVALLARO, Dani. Anime Intersections: Tradition and Innovation in Theme and Technique. Jefferson NC: McFarland, 2007. 210 pg. ISBN 978-0-7864-3234-9. $35.

 

CAVALLARO, Dani. The Cinema of Mamoru Oshii: Fantasy, technology and politics. Jefferson, McFarland, 2006. 248 pg. ISBN 978-0-7864-2764-7.

 

CLARKE, James. Animated Films. London, Virgin Books, 2004. 298 pg. $24.95 US / $37.50 Can. ISBN 978-0-7535-0804-4.

 

DRAZEN, Patrick. Anime Explosion! The What? Why? & Wow! Of Japanese Animation. Berkeley, Stone Bridge Press, 2003. 376 pg. ISBN 1-880656-72-8. $18.95 US.

 

KANNENBERG, Gene. 500 Essential Graphic Novels. The Ultimate Guide. New York, HarperCollins / Collins Design, 2008. 528 pg. ISBN 978-0061474514. $24.95 US / $26.95 CDN.

 

LAMARRE, Thomas. The Anime Machine: A Media Theory of Animation. Minneapolis, University of Minnesota Press, 2009. 385 p. ISBN 9780816651559. (see back cover)

 

LEDOUX, Trish (Ed.). Anime Interviews: The First Five Years of Animerica (1992-97). San Francisco, Cadence Books, 1997. 192 pg. ISBN 1-56931-220-6.

 

LENT, John A. (Ed.). Animation in Asia and the Pacific. Bloomington/Indianapolis, Indiana University Press, 2001. 270 pg. ISBN 978-0-253-34035-7.

 

LEVI, Antonia. Samurai From Outer Space. Understanding Japanese Animation. Chicago, Open Court, 1996. 169 pg. ISBN 0-8126-9332-9.

 

McCARTHY, Helen. 500 Essential Anime Movies: The Ultimate Guide. New York, HarperCollins / Collins Design, 2008. 528 pg. ISBN 978-0061474507. $24.95.

 

McCARTHY, Helen. Anime! A Beginner’s Guide to Japanese Animation. London, Titan Books, 1993. 64 pg. ISBN 1-85286-492-3. £6.99.

 

McCARTHY, Helen. The Anime! Movie Guide. Movie-by-Movie Guide to Japanese Animation. Woodstock, The Overlook Press, 1997. 285 pg. ISBN 0-87951-781-6. $17.95 US.

 

McCARTHY, Helen. Hayao Miyazaki: Master of Japanese Animation. Berkeley, Stone Bridge Press, 1999. 240 pg. ISBN 1-880656-41-8.

 

MANGELS, Andy. Animation on DVD: The ultimate guide. Berkeley, Stone Bridge Press, 2003. 578 pg. $24.95 US. ISBN 978-1-880656-68-X.

 

NAPIER, Susan J. Anime: From Akira To Princess Mononoke. Experiencing Contemporary Japanese Animation. New York, Palgrave, 2001. 312 pg. ISBN 0-312-23863-0. $16.95 US / $23.95 Can.

 

NAPIER, Susan J. Anime: From Akira To Princess Mononoke. Experiencing Contemporary Japanese Animation. Updated Edition. New York, Palgrave, 2005. 356 pg. ISBN 978-1403970527. $17.95 US / $23.95 Can.

 

NARGED, Sid. Anything I Ever Really Needed to Know I Learned from Anime. Townsend MA, Narged, 2008. 100 pg. ISBN 978-0-9793080-3-1. $12.95 US.

 

OMEGA, Ryan. Anime Trivia Quizbook 1. Berkeley, Stone Bridge Press, 2000. 176 pg. ISBN 1-880656-44-2. $14.95 US.

 

OMEGA, Ryan. Anime Trivia Quizbook 2. Berkeley, Stone Bridge Press, 2000. ISBN 1-880656-55-8. $14.95 US.

 

OSMOND, Andrew. Satoshi Kon: The illusionist. Berkeley, Stone Bridge Press, 2009. 128 pg. $18.95 US. ISBN 978-1-933330-74-7.

 

POITRAS, Gilles. Anime Companion (The). What’s Japanese in Japanese Animation? Berkeley, Stone Bridge Press, 1999. 163 pg. ISBN 1-880656-32-9. $16.95 US.

 

POITRAS, Gilles. Anime Companion 2 (The). What’s Japanese in Japanese Animation?. Berkeley, Stone Bridge Press, 2005. 154 pg. ISBN 978-1880656969. $18.95 US.

 

WIEDEMANN, Julius (Ed.). Animation Now! Köln, Taschen, 2004. 576 pg. ISBN 978-3-8228-2588-3.

 

Manga

(Collectif). Critical Survey of Graphic Novels: Manga. Hackensack, Salem Press (Coll. Critical Survey of Graphic Novels), septembre 2012. 400 pages, 2.5 x 20.3 x 26.7 cm, $195 US / $226.20 CND, ISBN 978-1587659553. Available as ebook (electronic format). Readership of 14+. (See short sample).

 

(Collectif). Osamu Tezuka Exhibition. Tokyo, The National Museum of Modern Art, 1990. 352 p.

 

ALLISON, Anne. Permitted and Prohibitted Desires: Mothers, Comics and Censorship in Japan. Hardcover: Boulder, Westview Press, 1996. 224 pg. ISBN 0-8133-1698-7. Paperback: Berkeley, University Of California Press. ISBN 0-520-21990-2.

 

INGULSRUD, John E. & ALLEN, Kate. Reading Japan Cool: Patterns of Manga Literacy and Discourse. Lanham (NY), Lexington Books (Rowman & Littlefield Publ.), 2009. 230 pg. ISBN 978-0-7391-2753-7.

 

KINSELLA, Sharon. Adult Manga: Culture and Power in Contemporary Japanese Society. Honolulu, University of Hawaii Press, 2000. 228 pg. ISBN 0-8248-2318-4.

 

MASANAO, Amano & WIEDEMANN, Julius (Ed). Manga Design. Koln, Taschen, 2004. 576 pg. ISBN 3-8228-2591-3.

 

ORSINI, Alex. Naoki Urasawa: L’air du temps. Montélimar, les moutons électriques (vol. 8 de la «la bibliothèque des miroirs-BD»), mai 2012. 252 pages, 17 x 21 cm, 63 € / $56.95 Cnd, ISBN 978-2-36183-076-2. Lectorat de 14 ans et plus.

 

PEETERS, Benoît. Jirô Taniguchi: L’homme qui dessine (Entretiens). Paris, Casterman, 2012. 192 pg. 20 €. ISBN 978-2-203-04606-1.

 

SIGAL, Denis. GraphoLexique du Manga: Comprendre et utiliser les symboles graphiques de la BD Japonaise . Paris: Eyrolles, 2007. 160 pgs. 17 €. ISBN 978-2-212-11791-2. Recommanded for adults. See my comment.

 

Anime & manga-related merchandizing

MOSS, Marie Y. Hello Kitty® Hello Everything! 25 Years of Fun! New York, Abrams Books, 2001. 72 pg. $17.95 US / $26.95 Can. ISBN 978-0-8109-3444-2.

 

SIGNORA, Guglielmo. Anime d’Acciaio: Guida al collezionismo di robot giapponesi. Bologna, Kappa Edizioni, 2004. 480 pg. € 32,00. ISBN 978-88-7471-067-4. [in Italian]

 

STEINBERG, Marc. Anime’s Media Mix: Franchising Toys and Characters in Japan. Minneapolis, University of Minnesota Press, 2012. 314 pg. ISBN 978-0-8166-7550-0.

Next: Otaku & other popular (sub)culture phenomenons

Genres et littératures (1): Littératures rationnelles

Littératures rationnelles

Aventure

Le roman d’aventure est l’archétype par excellence de la littérature populaire et en est le plus ancien des genres. En fait, plusieurs des genres littéraires modernes pourraient être considéré comme des sous-genres du roman d’aventure. C’est le cas du roman historique, d’espionage, d’anticipation ou même du roman sentimental. C’est pourquoi, maintenant, un pure roman d’aventure ne devrait pas contenir trop d’éléments qui le rapprocheraient de l’un de ces sous-genres.

Le roman d’aventure peut se définir comme un récit où un ou plusieurs protagonistes se retrouvent plongés inopinément dans une série de péripéties souvent rocambolesques qui les sortent de leur quotidien. L’histoire est généralement linéaire, l’arrière-plan simple, les personnages peu définie, mais l’intrigue est riche en action et rebondissements. C’est un genre souvent associé à la littérature jeunesse.

On pourrait faire remonter le roman d’aventure jusqu’à l’Odyssée et l’Iliade d’Homère, mais il a connu son essor surtout entre le milieu du XIXe et le milieu du XXe siècle. De nombreux auteurs s’y sont adonnés: Edgar Rice Burroughs (Tarzan), Daniel Defoe (Robinson Crusoé), Charles Dickens (Les aventures d’Oliver Twist), Alexandre Dumas (Le Comte de Monte-Cristo), Jack London (Croc-Blanc), Herman Melville (Moby Dick), Robert Louis Stevenson (L’Île au trésor), Mark Twain (Les aventures de Tom Sawyer), Jules Verne (Le Tour du monde en quatre-vingts jours), Henri Vernes (la série Bob Morane), etc.

Historique

Le roman historique se définit simplement comme un récit qui se déroule dans le passé et où le contexte historique, réel ou fictif, occupe une part importante. Les protagonistes peuvent être un mélange de personnage historiques réels et inventés. Dans ce cas-ci on pourrait se retrouver avec autant de sous-genres qu’il y a d’époque (roman antique, médiéval, de la renaissance, etc.) mais en fait on distingue surtout deux grandes catégories:

  • le roman historique réaliste “qui se veut le plus près possible des faits rapportés par les historiens et qui met en vedette un ou des personnages véridiques” [ALLARD, p. 213]
  • le roman historique lyrique où “le ou les personnages dominants sont des héros inventés ou copiés sur de multiples modèles, l’époque et les grands personnages ne servant que de décors et n’apparaissant qu’en silhouettes” [ALLARD, p. 214]

Certains incluent dans les sous-genres du roman historique la politique-fiction, qui s’apparente beaucoup au roman policier ou d’espionage et, pour cette raison, j’aurais plutôt tendance à en faire un genre en soi. À l’opposé, certains considèrent le western comme un genre à part alors que j’aurais plutôt tendance à le considérer comme un sous-genre du roman historique. Je mentionne en passant un autre sous-genre du roman historique: le roman biographique.

Le roman historique est un genre prolifique qui a eut les faveurs de nombreux auteurs: Juliette Benzoni (les cycles de Catherine et de Marianne), James Clavell (Shogun), Arthur Conan Doyle (Les aventures du brigadier Gérard), Maurice Druon (Les rois maudits), Alexandre Dumas (La reine Margot, Les trois mousquetaires, Les mohicans de Paris, etc.), Gustave Flaubert (Salammbô), Ken Follett (Les piliers de la terre), Diana Gabaldon (Outlander), Max Gallo (Le cortège des vainqueurs), Théophile Gauthier (Le capitaine Fracasse), Robert Graves (Moi, Claude), Alex Haley (Racines), Victor Hugo (Notre-Dame de Paris), Margaret Mitchell (Autant en emporte le vent), J.-H. Rosny ainé (La guerre du feu), Walter Scott (Rob Roy, Ivanhoe, Quantin Durward, etc.), Stendhal (La chartreuse de Parme), Léon Tolstoï (Guerre et paix), Léon Uris (Exodus), Lewis Wallace (Ben-Hur), Marguerite Yourcenar (Mémoires d’Hadrien), pour n’en citer que quelques-uns.

Il est a noter que l’on retrouve récemment dans la littérature québécoise un grand engouement pour le roman historique (particulièrement pour le sous-genre du roman familial) avec des auteurs comme Jean-Pierre Charland, Michel David, Pauline Gill, Michel Langlois et Juliette Thibault. La revue Collections de l’ANEL a consacré un numéro complet au roman historique québécois.

Humour

On a tendance à oublier que l’humour est aussi un genre littéraire et pourtant c’est un genre ancien et tout de même assez prolifique. Le fait qu’il soit négligée tient peut-être qu’il est parfois considérée comme dans une catégorie à part, la littérature hyperrationnelle.

La littérature humoristique est une littérature qui fait bien sûr rire, ou du moins sourire, mais elle fait surtout réfléchir en nous présentant la réalité dans un angle amusant certes mais c’est justement parce qu’elle nous la présente sous un jour différent qu’elle nous la fait comprendre avec une perspicacité nouvelle.

L’humour se présente sous une forme variée de sous-genres comme l’esprit, la satire, le pastiche (parodie), l’ironie (humour noir), voir même l’absurde alors qu’au théâtre on parle plutôt de genre comique ou de farce. Chaque culture a aussi son humour propre: l’humour anglais ou l’humour juif par exemple.

L’humour, et particulièrement la satire, remonte à l’antiquité avec des auteurs comme Ésope (et ses Fables qui “inspireront” beaucoup Lafontaine), Ovide (Métamorphoses), Pétrone (Satyricon), Martial (Épigrammes), Juvénal (Satires), Apulée (L’Âne d’or ou les Métamorphoses) ou encore Lucien de Samosate (pour ses nombreux dialogues humoristiques). Pour la Renaissance on peut citer Boccace (Décaméron), Rabelais (Pantagruel) ou même Jonathan Swift (Les voyages de Gulliver). Avec les Lumières viendront Molière et Voltaire. Pour les modernes, je me contenterai que de citer Woody Allen (Dieu, Shakespeare… et moi), Art Buchwald, Raymond Devos (Çà n’a pas de sens, Sens dessus dessous), Kafka, O’Henry (Contes du Far West, New York tic tac), San Antonio (L’Histoire de France vue par San Antonio, Les vacances de Bérurier), Sempé (Le petit Nicolas), et Mark Twain (Contes choisis, Contes humoristiques anglo-saxons).

Policier

Le roman policier (ou polar) est probablement l’un des genres modernes les plus populaires. Il se définit de façon général comme un récit dont l’élément principal est l’intrigue, et qui tourne autour d’un crime ou d’un mystère que doivent résoudre petit à petit les protagonistes à l’aide d’une analyse méthodique et de déductions. Parmi les nombreux sous-genres on peut distinguer trois grandes catégories:

  • le roman de détective, d’enquête ou de mystère nous offre le point de vue du policier ou du détective. Il s’agit ici du véritable roman policier où le récit est axé sur le processus de déduction du (ou des) protagoniste(s) qui recherche le coupable et son modus operandi (ce que les anglais appelle le “who done it”). On peut aussi adjoindre à cette catégorie le roman de procédure (procédural), le roman médico-légal (police scientifique) et le roman judiciaire (mais celui-ci est souvent plutôt associé au thriller)
  • le thriller ou roman noir (hard boiled) offre le point de vue du criminel ou du détective peu scrupuleux; le récit est souvent violent, placé dans un contexte urbain et axé sur l’action
  • le suspense psychologique offre le point de vue de la victime; le récit est axé sur la psychologie des personnages et leurs émotions, particulièrement l’angoisse

C’est un genre tellement populaire et prolifique qu’il est difficile de se limiter dans les exemples, ne serait-ce qu’à vingt-cinq. Les auteurs les plus emblématiques seraient, je crois, Boileau-Narcejac (Sueurs froides), Dan Brown (Da Vinci Code), John Dickson Carr (La chamber ardente), Raymond Chandler (série Philip Marlowe), Agatha Christie (Dix petits nègres, séries Hercule Poirot et Miss Marple), Mary Higgins Clark (La maison du guet), Harlan Coben (Ne le dis à personne), Michael Connelly (Le poète), Frédéric Dard (Le bourreau pleure), Sir Arthur Conan Doyle (série Sherlock Holmes), Umberto Eco (Le nom de la rose), James Ellroy (Le dahlia noir), Charles Exbrayat (Barthélemy et sa colère), Graham Green (Tueur à gages), John Grisham (La firme, L’affaire Pélican, Le client), P. D. James (un certain goût pour la mort), Maurice Leblanc (série Arsène Lupin), Donna Leon (série Commissaire Brunetti), Gaston Leroux (Le mystère de la chambre jaune), Ellis Peters (série Cadfael), Edgar Allan Poe (Double assassinat dans la Rue Morgue), Ellery Queen (Le cas de l’inspecteur Queen), Kathy Reichs (série Temperance Brennan), Georges Simenon (Inspecteur Maigret), et Fred Vargas (L’homme à l’envers).

Il est à noter que, ces dernières années, les auteurs de polars scandinaves connaissent une grande notoriété. On parle ici surtout de Åke Edwardson (série Erik Winter), Arnaldur Indriðason (série du commissaire Erlendur Svensson), Camilla Läckberg (La princesse des glaces), Stieg Larsson (série Millenium), Henning Mankell (série Kurt Wallander), ou de Jo Nesbø (série Harry Hole).

On retrouve également de nombreux auteurs de polars japonais, sans doute grâce à l’influence de l’auteur classique Edogawa Rampo (série du détective Kogoro Akechi, dont La proie et l’ombre) qui a fortement contribuer à populariser le genre au Japon. Il a fondé en 1947 la Nihon Suiri Sakka Ky?kai (Mystery Writers of Japan), une association qui décerne deux prix annuels: le Nihon Suiri Sakka Ky?kai Sh? (le prix des auteurs japonais de romans policiers) et le Edogawa Rampo Sh? (le prix Edogawa Ranpo). Avec ces prix et la palmarès Tozai Misuteri Besuto 100 (Les 100 meilleurs romans policiers de l’Orient et l’Occident) on peut facilement dénicher une douzaine d’auteurs emblématiques parmi la centaine d’auteurs de polars japonais (dont plusieurs sont traduit en français aux Éditions Philippe Picquier): Jir? Akagawa (Le Piège de la marionnette), Keigo Higashino (La Maison où je suis mort autrefois), Natsuo Kirino (Out), Mariko Koike (Le chat dans le cercueil), Seicho Matsumoto (Tokyo Express, Le vase de sable — dont j’ai déjà commenté la traduction anglaise), Miyuki Miyabe (Une carte pour l’enfer), Shizuko Natzuki (Meurtre au Mont Fuji), Ky?tar? Nishimura (Les grands détectives n’ont pas froid aux yeux), Seiryôin Ryûsui (série Japan Detectives Club), S?ji Shimada (The Tokyo Zodiac Murders), Akimitsu Takagi (The tattoo murder case), Seishi Yokomizo (Le Village aux huit tombes).

Je terminerai avec le polar québécois qui est de plus en plus populaire. Montréal avait déjà vu naître dans l’après-guerre de nombreux romans noir ou de mystère (l’éditeur Véhicule Press y consacre d’ailleurs sa collection Ricochet Books avec des titres comme The Crime on Cote des Neiges, Murder over Dorval, The Mayor of Côte St. Paul ou encore Sugar-Puss on Dorchester Street — que j’ai commenté dans ce blogue) mais ce n’est qu’avec les années ’80 que nait vraiment le polar québécois moderne. La revue Collections de l’ANEL a d’ailleurs consacré un numéro complet au Polars, thrillers et romans policiers québécois. On peut noter une douzaine d’auteurs emblématique: Natasha Beaulieu (Le deuxième gant), Jacques Bissonnette (série Julien Stifer), Camille Bouchard (L’agence Kavongo), Christine Brouillet (série Maud Graham), Jacques Côté (Série Daniel Duval), Maxime Houde (série Stan Coveleski), Jean-Jacques Pelletier (série les Gestionnaires de l’Apocalypse), Lionel Noël (Opération Iskra), Louise Penny (série de l’inspecteur Armand Gamache), Patrick Senécal (Sur le seuil), Richard Ste-Marie (série Francis Pagliaro), Catherine Sylvestre (La vieille fille et la mort) — presque tous publié aux Éditions Alire qui publie également la revue Alibis: L’anthologie permanente du polar.

Espionnage

Le roman d’espionnage se retrouve au confluent du roman d’aventure et du roman policier. C’est une sorte de thriller d’action où le protagoniste se voit confier une mission secrète de surveillance ou de renseignement dont la nature est politique, voire militaire. On associe aussi à cette catégorie les sous-genre du roman de guerre et de la Politique-fiction qui est un thriller politique qui met en scène des événements politiques fictifs ou des théories du complot dans un contexte géopolitique contemporain réel.

Si les précurseurs du genre sont Joseph Conrad (L’agent secret) et John Buchan (Les 39 marches) au début du XXe siècle, ce n’est qu’avec la Seconde Guerre Mondiale qu’il prends vraiment son essor avec des auteurs comme Eric Ambler (Le masque de Dimitrios), Peter Cheyney (Héros de l’ombre), Tom Clancy (Série Jack Ryan), Len Deighton (Manoeuvres en eaux troubles), Charles Exbrayat (série Imogène), Ian Fleming (série James Bond), Frederick Forsyth (Le dossier Odessa), James Grady (Les trois jours du Condor), Graham Green (L’agent secret), John Le Carré (L’espion qui venait du froid), Robert Ludlum (série Jason Bourne), ou Pierre Nord (Double crime sur la ligne Maginot). Dans le cas de la Politique-fiction on peut citer Frederick Forsyth (Chacal), Jack Higgins (L’aigle s’est envolé), Michel Houellebecq (Soumission), Antoine Vitkine (La tentation de la défaite), et Irving Wallace (Complot).

Sentimental

Le roman sentimental ou d’amour (romance novel en anglais) est sans aucun doute la littérature de genre la moins respectée. Toutefois le roman sentimental c’est plus que les simples “romans à l’eau de rose” comme la fameuse collection Harlequin. C’est une longue tradition romanesque “issue du mélodrame, du roman social surtout familial et du récit psychologique“ et qui constitue en quelques sorte le pendant féminin “du roman d’aventure, insistant plus sur la passion que sur l’action, plus sur le sentiment que sur le sensationnel. (…) L’argument moteur de ces récits demeure le sentiment d’amour ou de haine, avec ses corollaires de rupture, de solitude, de reprise, de bonheur, de vengeance, où très souvent l’homme est passivement actif sinon activement passif en tant que désiré, lointain, timide, mais aussi perfide, autoritaire, incompréhensif; somme toute, le roman sentimental est perçu, éprouvé, raconté du point de vue de la jeune fille ou de la femme qui en est le centre, le pivot, la charnière.” (ALLARD, p. 183).

Au delà des grands classiques du roman sentimental, la grande popularité du genre auprès du public féminin en a fait un genre extrêmement prolifique qui offre une immense variété stylistique (ou le sentimental est teinté par les autres genres, y ajoutant des éléments policiers, historiques, fantastiques, de fantasy ou même érotiques donnant ainsi lieu à de nombreux sous-genres) et qualitative (tombant parfois dans la production de masse, n’offrant plus que des récit éphémères remplis de “clichés fanés et d’illusions nostalgiques” et qui tend à reléguer le genre “en une sorte de ghetto culturel populaire” (ALLARD, p. 184)). Si la littérature féminine (Chick lit) pourrait être considéré comme un sous genre du roman sentimental, elle en est plutôt l’évolution et est surtout vue comme un genre distinct.

Les auteurs de roman sentimental classique emblématiques sont Jane Austen (Orgueil et préjugés), Charlotte Brontë (Jane Eyre), Alexandre Dumas fils (La dame aux camélias), Mme de La Fayette (La Princesse de Clèves), William Shakespeare (Roméo et Juliette), Stendhal (Le rouge et le noir). La liste des auteurs modernes pourrait inclure Elisabeth Barbier (Les gens de Mogador), Barbara Cartland (La belle et le cavalier), Mazo de La Roche (série Jalna), Delly (Esclave… ou reine?), Guy Des Cars (La brute), Anne et Serge Golon (série Angélique), Han Suyin (Multiple splendeur), Heinz Günther Konsalik (Deux filles en liberté), Colleen McCullough (Les oiseaux se cachent pour mourir), Nora Roberts (Le collectionneur), Erich Segal (Love story), Irwin Shaw (Le riche et le pauvre), Henri Troyat (Les semailles et les moissons), et Kathleen Woodiwiss (Quand l’ouragan s’apaise).

Note: d’autres hyper-liens seront ajouté avec le temps.

Lire la suite dans: “Genres et Littératures (2): Littératures de l’imaginaire

[ Translate ]

Genres et littératures

(0) Introduction

Je trouve qu’il y a souvent de la confusion concernant la définition des différents genres littéraires que ce soit parmi les simples lecteurs ou même parfois parmi les libraires et bibliothécaires. C’est particulièrement évident quand on regarde les notices bibliographiques du catalogue des bibliothèques de Montréal (qui sont souvent créées à partir de données fournies par la firme SDM). C’est une lacune déplorable sur un sujet qui est pourtant enseigné au CEGEP. Cela peut sembler trivial — après tout un bon livre demeure un bon livre qu’il soit de la SF ou un roman historique — mais j’ai toujours trouvé que la compréhension des choses commençait avec l’utilisation de la bonne terminologie et une définition claire, précise et exacte. Je vous offre donc ici un petit guide sur les genres littéraires qui ne se veut pas exhaustif mais qui vise simplement à introduire les principaux genres.

Pendant longtemps, les puristes ont considérés que la véritable littérature se limitait aux grands classiques romanesque, de la poésie et du théâtre (classiques anciens — avec des auteurs tel que Aristophane, Aristote, Cicéron, Euripide, Hérodote, Homère, Horace, Ovide, Platon, Socrate, Sophocle, Thucydide, Tite-Live, Virgile, Xénophon, etc. — ou classiques modernes — avec des auteurs tel que Austen, Balzac, Baudelaire, Brontë, Dickens, Dostoïevski, Dumas, Flaubert, Hemingway, Victor Hugo, Joyce, Molière, Montaigne, Maupassant, Proust, Shakespeare, Stendhal, Tolstoï, Voltaire, Zola, etc.), et qu’elle excluait tout autres genres de récits. Puis on a tranquillement accepté que la littérature populaire était une littérature à part, une para-littérature, avant de finalement admettre que les littératures de l’imaginaire et autres genres de récits populaires étaient indubitablement de la vrai littérature et pouvaient être étudiées comme telle. Évidemment, plusieurs des “classiques” cités plus haut sont considéré maintenant comme de la littérature de genre. Et cela n’empêche pas que je rencontre encore souvent aujourd’hui des collègues qui me disent que ce que publient des éditeurs comme Alire, un des rares éditeurs spécialisés en littérature de genres au Québec, ce n’est pas de la “vrai” littérature.

Je vais commencer par diviser les littératures en deux groupes: les littératures rationnelles, qui sont ancrés dans le réel, et les littératures de l’imaginaire, qui se déroulent dans un monde entièrement ou partiellement créé par l’auteur. Pour chacun de ces groupes, je vais vous présenter les principaux genres, les définir, en expliquer les sous-genres majeures et donner quelques exemples d’auteurs ou de titres.

Poursuivre la lecture avec: (1) Les Littératures rationnelles

[ Translate ]

A Bibliography of Japanese Popular Culture

Introduction

This is an attempt to produce an exhaustive bibliography about anime & manga (and it was extended to all the related aspects of Japanese Popular Culture). It is far from complete yet. So far we’ve only transferred the old version from the Protoculture website (adding links to WoldCat and, whenever possible, to Nelligan—the Montreal libraries’ catalog). We’ve added more books (whatever was published since we first started this bibliography; luckily we own a copy of most of these titles — the copy we own are on yellow background) and we’ll try to keep it updated as often as possible. [Last update: 2016-10-03]

For those who are wondering: “anime” is referring to Japanese animation (cartoons) and “manga” is referring to Japanese comics. They are an important part of Japanese popular culture.

Index

The essentials
More anime & manga references
Otaku & other popular (sub)culture phenomenons
Japanese culture
Japanese drama & cinema
Japanese economy, geography & history
Japanese language
Japanese literature
Various others

[ Traduire ]

Essential Anime & Manga References

Introduction

This is an attempt to produce an exhaustive bibliography about anime & manga. It is far from complete yet. So far we’ve only transferred the old version from the Protoculture website (adding links to WoldCat and, whenever possible, to Nelligan—the Montreal libraries’ catalog). We’ve added more books (whatever was published since we first started this bibliography; luckily we own a copy of most of these titles — the copy we own are on yellow background) and we’ll try to keep it updated as often as possible. [Last update: 2016-10-03]

For those who are wondering: “anime” is referring to Japanese animation (cartoons) and “manga” is referring to Japanese comics. They are an important part of Japanese culture.

Index

The essentials
anime
manga
magazines
web
More anime & manga references
Otaku & other popular (sub)culture phenomenons
Japanese culture
Japanese drama & cinema
Japanese economy, geography & history
Japanese language
Japanese literature
Various others

[ Traduire ]

The essentials


ANIME

BARICORDI, Andrea; De GIOVANNI, Massimiliano; PIETRONI, Andrea; ROSSI, Barbara and TUNESI, Sabrina. Anime: Guida al cinema d’animazione giapponese. Bologna: Granata Press, 1991. 320 pages. ISBN 88-7248-014-0. 35,000 L. [in italian]

 

BARICORDI, Andrea; De GIOVANNI, Massimiliano; PIETRONI, Andrea; ROSSI, Barbara and TUNESI, Sabrina. Anime: A Guide To Japanese Animation (1958-1988). Translated from the Italian by Adeline D’Opera and presented by Claude J. Pelletier. Montreal, Protoculture, 2000. 320 pages, B&W, ISBN 2-9805759-0-9. $25.00 US/Can.

 

CAMP, Brian & DAVIS, Julie. Anime Classics Zettai! 100 Must-See Japanese Animation Masterpieces. Berkeley, Stone Bridge Press, 2007. 408 pg. ISBN 978-1933330228. $18.95 US / $23.00 CDN. See my comment.

 

CLEMENTS, Jonathan & McCARTHY, Helen. The Anime Encyclopedia: A Guide To Japanese Animation Since 1917. Berkeley, Stone Bridge Press, 2001. 545 pg. ISBN 1-880656-64-7. $24.95 US.

 

CLEMENTS, Jonathan & McCARTHY, Helen. The Anime Encyclopedia: A Guide To Japanese Animation Since 1917. Revised & Expended Edition. Berkeley, Stone Bridge Press, 2006. 870 pg. ISBN 978-1933330105. $29.95 US.

 

LEDOUX, Trish & RANNEY, Doug. The Complete Anime Guide. Japanese Animation Film Directory & Resource Guide. Tiger Mountain Press, 1997. 214 pg. ISBN 0-9649542-5-7. $19.95 US.

 

McCARTHY, Helen & CLEMENTS, Jonathan. The Erotic Anime Movie Guide. London, Titan Books, 1998. 191 pg. ISBN 1-85286-946-1. £12.99.

 

POITRAS, Gilles. Anime Essentials: Every Thing A Fan Needs To Know. Berkeley, Stone Bridge Press, 2001. 127 pg. ISBN 1-880656-53-1. $14.95 US.


MANGA

[Collectif]. Le guide Phénix du manga. Paris, Azuka Éditions, 2005. 624 pg. ISBN 978-2849651384. € 18.00. [in french]

 

[Collectif]. Le guide Phénix du manga. Paris, Azuka Éditions, 2007. 750 pg. ISBN 978-2849651865. € 18.00. [in french]

 

[Collectif]. Le meilleur du manga 2013: Les conseils des pros pour s’y retrouver dans la masse ! Paris, Kazé, 2013. 192 pg. ISBN 978-2-8203-0510-7. € 7,95. [in french]

 

BASTIDE, Julien & PREZMAN, Anthony. Guide des mangas: Les 100 séries indispensables. Paris, Bordas, 2006. 288 pg. ISBN 978-2-04-732140-9. € 14,90.00. [in french]

 

BOUISSOU, Jean-Marie. Manga: Histoire et univers de la bande dessinée japonaise. Arles, Picquier poche, 2012. 478 pg. 9 €. ISBN 978-2-8097-0996-4.

 

CASTELLAZZI, Davide. A-Z manga: Guida al fumetto giapponese. Roma, Coniglio Editore, 2004. 192 pg. ISBN 978-8888833088. € 13.00. [in italian]

 

FINET, Nicolas. Dico Manga: Le dictionnaire encyclopédique de la bande-dessinée japonaise. Paris, Fleurus, 2008. 624 pg. ISBN 978-2215079316. € 30.00. [in french] Read the commentary.

 

GRAVETT, Paul. Manga: Sixty Years of Japanese Comics. Laurence King Publishing / Harper Design Intl, 2004. 176 pg. ISBN 978-1856693912. $24.95 US. [Aussi disponible en version française]

 

GROENSTEEN, Thierry. L?Univers des Mangas. Une Introduction à la Bande Dessinée Japonaise. Casterman, 1996. 143 pg. ISBN 2-203-32606-9. [in french]

 

KOYAMA-RICHARD, Brigitte. One thousand years of manga. Paris: Flammarion, 2007. 248 pg. ISBN 978-2-0803-0029-4. $49.95 US / $62 Can / € 40.00. [Aussi disponible en version française]

 

McCARTHY, Helen. A Brief History of Manga: The essential pocket guide to the Japanese pop culture phenomenon. London: Ilex Press, July 2014. 18.5 x 11.5 cm, 96 pg., £7.99 / $14.99 Cnd. ISBN:978-1-78157-098-2.

 

PINON, Matthieu & LEFEBVRE, Laurent. Histoire(s) du manga moderne. Paris: YNNIS Éditions, Avril 2015. 24 x 2.5 x 27 cm, 204 pg., 29.99 € / $49.95 Can. ISBN: 979-1-0933-7622-6.

 

POUPÉE, Karine. Histoire du manga: l’école de la vie japonaise. Paris: Tallandier, 2010. 396 pg. ISBN 9782847346688. € 23,00. [in french]

 

RICHARD, Oliver. Manga: Les 120 incontournables; La mangathèque idéale. Paris: 12 Bis, 2012. 256 pg. ISBN 978-2-35648-451-2. € 9,90. [in french]

 

SCHODT, Frederik L. Dreamland Japan; Writings On Modern Manga. Berkeley, Stone Bridge Press, 1996. 360 pg. ISBN 1-880656-23-X. $16.95 US.

 

SCHODT, Frederik L. Manga! Manga! The World of Japanese Comics. New York/Tokyo, Kodensha, 1983. 260 pg. ISBN 0-87011-752-1. $16.95 US / 3,000¥.

 

THOMPSON, Jason. Manga: The Complete Guide. New York, Ballantine/Del Rey, 2007. 556 pg. ISBN 978-0345485908. $19.95 US / $24.95 CDN. See my comment.

 

Magazines

Animeland
Otaku USA
Planète Japon

Web

Anime News Network
Gilles Poitras’ Service to Fans Page
Gilles Poitras’ Librarian’s Guide to Anime and Manga
Wikipedia anime & manga portal

More useful references to come soon!

Next: More anime & manga references